Les troupes qui illuminent le 52ème FNAP à Marrakech

by Location Taroudant

Le 52ème Festival national des arts populaires (FNAP) à Marrakech a commencé en grande pompe sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI. Cet événement met en valeur le riche patrimoine culturel marocain, offrant un spectacle principal qui enchante les spectateurs dès les premières notes de musique dans les quartiers anciens des médinas.

Une ouverture captivante

Le spectacle s’ouvre sur un flûtiste, un « ghyate », situé sur le côté gauche de la scène, jouant des mélodies envoûtantes depuis le sommet des escaliers du théâtre. Les regards admiratifs du public se fixent sur lui, captivés par sa performance et les douces mélodies de son instrument qui se déploient pendant une dizaine de minutes.

Une diversité régionale à l’honneur

Parmi les troupes participantes, on retrouve les Ahidouss de Tighssaline (Khénifra), d’Ain Orma (Meknès), d’Imintanoute (Marrakech) et de Kelaat Megouna. Les rythmes envoûtants des Oulad Sidi Hmad Ou Moussa (Marrakech) accompagnés d’acrobaties impressionnent les festivaliers. Les Gnaouas de la ville ocre font également partie de cette expérience culturelle, tout comme les troupes Hait Tissa de Taounate et Taskiwine de Chichaoua.

Des moments forts et des performances saisissantes

L’un des moments forts de ce spectacle est la performance du groupe Mizane Houara, accompagné d’une seule artiste qui chante sur la « Nya ». Les paroles résonnent : « Celui qui n’a pas de foi n’a pas de bonne destinée ». Les belles mélodies de la « Rokba » de Zagora, les épées virevoltantes d’Akllal Sif de la même région, les rythmes de guedra de Goulmime, les danses d’Ahwach Tissent de Tata, d’Aglal de Taroudant, d’Aouad Masskina d’Agadir et d’Ait Hdido (Imilchil) enflamment le public.

Une touche d’humour et de divertissement

Les reggada d’Oujda font une entrée majestueuse, leurs rythmes étant particulièrement appréciés, tout comme les paroles hilarantes de la troupe Abidat Rma de Oued Zem, qui ravissent les festivaliers, tout comme les performances des troupes « Tabala » et « Daqqa » de Marrakech.

Promotion culturelle et touristique

Pendant ce temps, le spectacle d’Ahwach d’Ouarzazate est accompagné de magnifiques images du Royaume projetées en arrière-plan, offrant ainsi une promotion du Maroc aux étrangers présents. Le spectacle se conclut avec les rythmes envoûtants de la « Daqqa », accompagnés de ceux des Gnaouas et des autres troupes, ainsi que du chant amazigh de l’Atlas.

Un geste d’appréciation

Lors de la répétition générale, un artiste des « Tabala » de Marrakech n’a pas hésité à inviter Mohamed Knidiri, président de l’Association le Grand Atlas et initiateur du festival, à danser. Ce geste témoigne de l’appréciation envers les initiatives qu’il entreprend pour promouvoir les arts populaires au Maroc.

L’appel du public pour Rhany

Avant le spectacle au Théâtre Royal, le public remarque le chanteur marocain Rhany Kabbaj, également humoriste. Son nom retentit dans le théâtre alors que les spectateurs l’appellent à haute voix. L’artiste était également attendu lors d’une nuit de stars à la place Jamaâ El Fna. Son spectacle a enchanté les Marocains et les touristes avec des chansons telles que « Zinek », « Jabni mjiba » et « El Cuarto de tula », interprétées dans un restaurant en face de la scène. Il a partagé la scène avec les troupes « Rokba » de Zagora, « Guedra » de Guelmime et un artiste péruvien. Rhany a également interprété son nouveau single « Teslem li ya lghali » et « Bladi Lghalia ».

Célébration de la richesse culturelle marocaine

Le 52ème FNAP à Marrakech est un véritable spectacle qui célèbre le patrimoine culturel marocain dans toute sa splendeur. Les rythmes envoûtants, les danses captivantes et les performances artistiques remarquables enchantent les festivaliers et font la promotion de la richesse culturelle du Maroc auprès des spectateurs nationaux et internationaux présents lors de cet événement exceptionnel….Lire plus.

You may also like

Leave a Comment

fr_FRFR