Découvrez l’art Gnaoua avec Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi et Maâlem Houssam Gania

by Location Taroudant

L’art Gnaoua est bien plus qu’une simple musique, c’est un état d’esprit ancré dans une tradition transmise de génération en génération. Deux figures emblématiques de la musique Gnaoua, Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi et Maâlem Houssam Gania, incarnent cette passion héritée de leurs pères respectifs. Malgré la différence de génération, ces deux artistes partagent une profonde connexion avec l’art Gnaoua et s’efforcent de préserver son esprit et son âme. Récemment, lors du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira, ils ont captivé le public par leurs performances exceptionnelles, démontrant ainsi la richesse et la diversité de la musique Gnaoua.

Maâlem Houssam Gania :

L’héritage d’une tradition vibrante Maâlem Houssam Gania a enflammé la scène du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira lors de sa récente performance. Issu d’une lignée de musiciens Gnaoua, il a grandi en côtoyant cette musique depuis son plus jeune âge. Interrogé en coulisses, il partage son expérience avec enthousiasme : « Se retrouver à Essaouira est toujours une émotion particulière pour moi, car depuis mon enfance, j’ai été témoin de l’engouement du public pour la musique Gnaoua. Malgré le trac, l’énergie du public fait disparaître toute appréhension, permettant ainsi de donner le meilleur de soi-même sur scène ». Sa performance a été saluée par des acclamations enthousiastes du public qui se laissait emporter par les rythmes envoûtants du Guembri. Maâlem Houssam Gania souligne également que les paroles des chansons Gnaoua, bien que parfois incomprises, renferment un sens profond lié à la nature et au ciel, et qu’il suffit d’être attentif pour les apprécier pleinement. Tout en restant attaché aux chants traditionnels, l’artiste se permet également de collaborer avec d’autres musiciens afin de faire rayonner la musique Gnaoua à l’échelle internationale. Sa prochaine destination est les Pays-Bas, où il se produira aux côtés d’Omar Sosa, suivi d’une collaboration à Londres avec James Holden. Cette ouverture vers de nouvelles collaborations témoigne de la volonté de Maâlem Houssam Gania de faire découvrir la musique Gnaoua au monde entier.

Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi :

La voix envoûtante de Taroudant Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi, quant à lui, a offert une « lila roudania » mémorable à Bayt Dakira lors de sa récente prestation. Originaire de Safi et installé à Taroudant depuis 1985, il perpétue la tradition Gnaoua avec passion. Sa présence à Essaouira lui inspire des mots empreints de respect envers la ville et son festival : « Essaouira est une ville gnaoua par essence, son vent, ses habitants et son public sont tous imprégnés de cette culture. Ce festival, qui célèbre ses 24 ans, a propulsé la musique Gnaoua sur la scène internationale, offrant ainsi aux artistes l’opportunité de collaborer avec de grands noms de la musique. C’est un honneur pour moi d’être ici et de participer à cet événement exceptionnel. » Élevé au sein d’une famille profondément ancrée dans la culture Gnaoua, Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi évoque la richesse culturelle de Taroudant, une ville qui abrite diverses expressions musicales, dont le Melhoun authentique joué sans instruments et la Dakka Marrakchia, dont les racines remontent à Taroudant. Il mentionne également la particularité de la « Gnaoua berbère », qui se différencie par son animation et ne se base pas sur la transe. Tout en conservant le répertoire traditionnel de la région lors des rituels, des cérémonies de transe et des « jedba », Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi souligne que des nouveautés musicales sont réservées à la scène artistique. Il rappelle avec nostalgie l’époque où les mélodies étaient transmises lors des lilates, ces nuits où l’apprentissage se faisait à l’oral, contrairement à l’ère actuelle où la musique est accessible partout grâce à YouTube et à la diffusion commerciale. Il conclut en adressant un message aux nouvelles générations, soulignant l’importance de vivre la musique Gnaoua avec respect et bonne conduite, éléments essentiels pour préserver son essence spirituelle.

Maâlem Abdelmajid El Kerdoudi et Maâlem Houssam Gania, deux figures emblématiques de la musique Gnaoua, perpétuent avec passion cette tradition ancestrale. Leur présence remarquée lors du Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira témoigne de la vitalité et de la richesse de cet art. Grâce à leur talent et à leur ouverture vers de nouvelles collaborations, ils permettent à la musique Gnaoua de résonner aux quatre coins du monde, touchant ainsi le cœur d’un public international. Les rituels, les lilates et la transmission orale continuent de jouer un rôle crucial dans la préservation de cette musique authentique. En vivant et en respectant l’esprit Gnaoui, les nouvelles générations peuvent perpétuer la baraka de cet art unique et spirituel, contribuant ainsi à sa pérennité….Lire plus.

You may also like

Leave a Comment

fr_FRFR